Quelles conséquences en cas de fraude à l’assurance ?

Publié le : 13 mars 20234 mins de lecture

En France, il est obligatoire pour tout conducteur de véhicule terrestre à moteur, y compris ceux qui ont été résiliés, de souscrire une assurance auto. Pour répondre à cette obligation, certains conducteurs résiliés peuvent se tourner vers une compagnie d’assurance spécialisée. Cependant, il est important de rappeler que la fraude à l’assurance auto peut entraîner de graves conséquences sur le plan juridique, financier et pratique. Pour éviter toute contravention, il est donc recommandé de souscrire une assurance auto temporaire en ligne, si nécessaire.

Les conséquences juridiques de la fraude à l’assurance

La fraude à l’assurance auto est considérée comme un délit puni par la loi. Le Code pénal prévoit deux types de sanctions pour les auteurs de fraude : les sanctions pénales et les poursuites civiles.

Les sanctions pénales encourues par les fraudeurs

Les auteurs de fraude risquent jusqu’à 5 ans de prison et une amende de 375 000 euros. En fonction de la gravité de l’infraction, le juge peut prononcer d’autres sanctions, telles que la confiscation du véhicule, l’interdiction de conduire, ou encore la suspension ou l’annulation du permis de conduire.

Les poursuites civiles à l’encontre des fraudeurs

En plus des sanctions pénales, les auteurs de fraude peuvent être poursuivis par l’assureur qui a subi un préjudice financier. L’assureur peut réclamer le remboursement des sommes versées à tort et réclamer des dommages et intérêts pour le préjudice subi. Dans certains cas, les frais de justice peuvent être mis à la charge du fraudeur.

Les conséquences financières de la fraude à l’assurance

Outre les sanctions pénales et civiles, la fraude à l’assurance a des conséquences financières importantes pour le fraudeur.

La récupération des fonds indûment versés

En cas de fraude, l’assureur peut récupérer les sommes versées à tort pour couvrir le sinistre. Si le fraudeur ne rembourse pas ces sommes, l’assureur peut entamer une procédure de recouvrement.

La majoration de la prime d’assurance

Une fois la fraude avérée, l’assureur peut majorer la prime d’assurance du fautif, voire résilier le contrat. La personne concernée aura alors des difficultés à obtenir une nouvelle assurance auto, notamment en cas de résiliation pour fraude.

L’impossibilité de souscrire une nouvelle assurance

En cas de fraude avérée, les compagnies d’assurance peuvent refuser de couvrir le fautif. Celui-ci devra alors solliciter une assurance pour conducteurs résiliés auprès d’une compagnie spéciale. Cette situation peut entraîner une augmentation considérable du montant de la prime d’assurance.

Les conséquences pratiques de la fraude à l’assurance

Outre les conséquences juridiques et financières, la fraude à l’assurance a des conséquences pratiques importantes qui peuvent impacter la vie quotidienne du fraudeur.

Les difficultés à obtenir une attestation d’assurance

Les personnes ayant commis une fraude à l’assurance peuvent se voir refuser une attestation d’assurance, indispensable pour immatriculer un véhicule. Cette situation peut compliquer leurs déplacements en voiture ou leur activité professionnelle.

Les risques pour la poursuite de l’activité professionnelle

Pour certaines professions (taxis, VTC, chauffeurs routiers, etc.), être assuré est essentiel pour poursuivre l’activité professionnelle. En cas de fraude à l’assurance, la personne est considérée comme non-assurée et risque une suspension, voire une interdiction temporaire d’exercer.

Bien que la fraude à l’assurance puisse sembler avantageuse sur le moment, les conséquences juridiques, financières et pratiques sont importantes. Il est préférable de respecter la loi et de s’assurer correctement plutôt que de risquer de lourdes sanctions et de compromettre sa situation financière et professionnelle.

Plan du site